L'Agenda du Libre

Software, Arts, Data, Hardware, Contents, Commons, Internet...

Palaiseau Partager la technique: du Logiciel Libre à l'ingénierie ouverte

Date and place

From Saturday 28 March 2015 at 10h00 to Sunday 29 March 2015 at 15h00.

828 boulevard des maréchaux Palaiseau Île-de-France

Description

Depuis 1985, la fédération Ingénieurs sans frontières organise chaque année un séminaire de débats appelés:

Les Rencontres de la solidarité internationale et de la citoyenneté (RESIC).

Cette année, elles ont lieu à l'ENSTA-Paris Tech et sont organisées par Ingénieurs sans frontières Paris IV.

Le programme détaillé est disponible sur ce lien. L'accès est libre pour les extérieurs.

Plus d'infos et tarif sur : https://isf-france.org/node/889

Il est cependant obligatoire de s'inscrire à l'adresse suivante du fait du plan Vigipirate: resic.2015@gmail.com

Partager la technique : du logiciel libre à l'ingénierie ouverte

L'innovation dans le monde industriel est indissociable de la notion de propriété intellectuelle.

Issus de la notion des « privilèges » accordés par le pouvoir royal aux « inventeurs » afin de protéger leurs découvertes, leur assurer un monopole commercial et ainsi soutenir leur capacité d'innovation, les brevets actuels servent l'idée qu'aucune innovation n'est possible sans protection des inventions, ou autrement dit que l'innovation ne peut être financée que via l'exploitation d'idées précédentes.

Le brevet est ainsi aujourd’hui si central qu’il est considéré comme une mesure principale de la capacité d’innovation d’un pays.

L'histoire montre toutefois que le système de propriété intellectuelle pose de véritables enjeux de société dès lors qu’il se heurte à des principes éthiques (brevetabilité du vivant ou de l’ADN, médicaments génériques), qu'il entre en concurrence avec des pratiques historiquement « libres » et crée des situations de forte dépendance (brevetabilité des semences en agriculture), ou encore qu’il pose la question de la limite entre invention et savoirs, de ce qui peut ou ne peut pas être considéré comme une propriété privée (brevets logiciels).

Une alternative au verrouillage par la propriété privée des savoirs et des techniques a vu le jour dans les années 80 avec le mouvement du logiciel libre, qui prétend redonner à l'utilisateur le contrôle des outils qu'il manipule au travers de quatre libertés fondamentales : la liberté d'utiliser un programme, de l’étudier, de l'améliorer et de le diffuser (avec ou sans amélioration).

La définition de différentes « licences libres » structure les modalités pratiques de fonctionnement de ce système, proposant ainsi un modèle de développement industriel « open source » où l'innovation repose sur l'émulation provoquée par une offre concurrentielle abondante, et non plus sur la protection des inventions passées.

Ce modèle de développement industriel open source a également essaimé au-delà de l'informatique dans d’autres branches de la technique et du savoir (technologie ou ingénierie open source, Fab labs, MOOCs, etc.), même si seuls les logiciels semblent avoir aujourd'hui acquis un poids économique significatif.

Ces initiatives variées dessinent les contours d'un mouvement social qui considère la technique comme un domaine d'intérêt général partagé entre tous les êtres humains, un « bien commun technique » qui s’oppose ainsi au modèle de la propriété intellectuelle et favorise la réappropriation de la technique par la société.

Ce questionnement préalable amène ISF à proposer les pistes de débats suivants lors des prochaines Rencontres de la Solidarité Internationale et de la Citoyenneté (RESIC) :

Informations

Website https://isf-france.org/node/889

Contact

Tags